Comment faire face à la maternité ?

Publié le : 28 mars 202310 mins de lecture

La maternité est une expérience unique qui vous fait grandir et vous réjouit dès les premiers symptômes de la grossesse. C’est une période pleine d’émotions, une étape vitale de bonheur, de fatigue, de changements et d’attentes qu’il faut apprendre à maîtriser. Affronter la maternité, c’est vivre une expérience bouleversante et une énorme satisfaction.

Lorsque vous attendez un bébé, vous sentez souvent les changements à venir et vous pensez être préparée, mais la vérité est que la plupart des mamans sont prises au dépourvu. L’arrivée d’un bébé génère des émotions positives telles que le bonheur et l’espoir, mais elle bouleverse en même temps de nombreuses routines et priorités. C’est une phase accablante. C’est pourquoi il est très important de savoir comment gérer la maternité de la meilleure façon possible.

Se sentir déstabilisé par un changement aussi important ne signifie pas nécessairement qu’on n’est pas prêt ; cela bouleverse inévitablement. Comme toutes les choses importantes, il faut du temps pour s’adapter aux changements qui sont sur le point de se produire.

Devenir maman signifie assumer un nouveau rôle important, et retrouver son équilibre peut sembler presque impossible, surtout au cours des premiers mois. Mais ce n’est pas le cas. Tout d’abord, vous devez être claire sur votre rôle afin d’affronter la maternité avec plénitude.

Il n’y a pas une seule façon de faire face à la maternité, en fait il y en a autant qu’il y a de mères. Il y a cependant quelques points à garder à l’esprit, surtout si on ne veut pas que les moments d’anxiété et de découragement prennent le dessus.

Ne vous laissez pas submerger par l’opinion des autres.

La maternité est une phase pleine de pressions et de préjugés, de stéréotypes et de critiques qui définissent ce qui est bon et ce qui est mauvais. Ce qui fait qu’une mère est bonne ou mauvaise. Ne tombez pas dans ce cercle… seul le pédiatre peut dire ce qui est bon et ce qui est mauvais.

Ne vous concentrez pas sur ce que devrait être la maternité, mais sur ce qu’elle est pour vous. Donnez-lui un sens personnel, ne le construisez pas sur des critères extérieurs, sinon vous ne pourrez guère en profiter et vous sentir en paix. N’oubliez pas que la base de la maternité est l’amour, et que l’amour est toujours naturel : suivez votre instinct et fondez-vous sur des critères personnels. Construisez votre propre définition de la maternité et vous trouverez la meilleure mère pour votre enfant.

Si vous ne souhaitez pas allaiter, n’allaitez pas. Si vous souhaitez allaiter en public, ne vous gênez pas ! Tant que vous vous sentirez pleinement aligné avec ce que vous faites, votre enfant le sera également et vous vivrez une maternité plus épanouie, malgré les difficultés.

Coresponsabilité

Les mères et les pères sont des figures distinctes, mais toutes deux sont également capables, fondamentales et compétentes. Si, en tant que mères, vous croyez que le couple veut le meilleur pour l’enfant, pourquoi ne déléguez-vous pas vos tâches au père et ne lui accordez-vous pas toute votre confiance ?

Il arrive souvent que la femme assume toutes les responsabilités inhérentes à la maternité, ne permettant pas au père de s’engager avec la même intensité dans la croissance et le soin des enfants. C’est injuste. Pourquoi alors vous en plaignez-vous ? Au contraire, parfois vous ne percevez pas de la part du partenaire le désir d’assumer cet engagement.

Ces deux scénarios ne devraient pas se produire. Abandonnons le confort et la résignation. La responsabilité et les soins du bébé ne reposent pas sur une seule personne (dans le cas des familles biparentales), et il est essentiel de répartir équitablement les responsabilités qui accompagnent la maternité.

Assertivité

Les personnes qui vous entourent ne cessent de suggérer, de répéter et d’insister sur la façon dont les choses devraient être faites. Peu importe que vous les connaissiez depuis cinq minutes ou des années, ils semblent tous savoir ce qui est le mieux pour vos enfants. Ils se permettent même de vous corriger ou de vous critiquer.

Eh bien, à moins que vous ne puissiez établir des limites claires dès que possible, la situation ne changera pas. Les parents sont les seuls responsables du bien-être physique et émotionnel de leur enfant. Trouvez un moyen d’exprimer clairement et poliment ce qui vous dérange et faites comprendre aux autres que c’est à vous de prendre les décisions.

Vous devez aborder la maternité avec respect, et ne pas laisser les autres cacher leur arrogance derrière des conseils ou des opinions.

Éviter la culpabilité

La culpabilité est une émotion qui fait facilement surface chez les femmes enceintes pour la première fois. Elles se sentent coupables parce qu’elles ne peuvent pas allaiter, parce qu’elles ne peuvent pas se payer une garderie, parce qu’elles sont arrivées en retard, parce que le bébé est tombé malade, parce qu’elles ne peuvent pas profiter du moment présent, parce qu’elles sont tristes… Une culpabilité sans fin.

La culpabilité peut se transformer en une impasse. Ce n’est pas constructif, et cela peut difficilement devenir positif. Remplacez-la par la responsabilité et la prise de décision. Si vous pensez avoir eu tort, assurez-vous de faire mieux la prochaine fois. Si vous n’avez rien pu faire, ce n’est pas votre responsabilité et il est inutile de vous sentir coupable. Et si vous êtes banale, irritée ou avez l’impression de ne pas apprécier la maternité… Arrêtez. Analysez-vous. Demandez de l’aide et recommencez.

Du temps pour soi

Être une bonne mère ne signifie pas passer vingt-quatre heures par jour avec son nouveau-né. Souvent, on ne se permet pas d’être séparés du bébé parce qu’on ne pense pas que c’est nécessaire ou parce qu’on pense que laisser le bébé entre les mains de quelqu’un d’autre constitue une mauvaise éducation.

Pour réussir à faire face à la maternité, il ne faut pas non plus renoncer à soi-même en tant que personne unique et indépendante. Vous ne devez pas renoncer à votre carrière professionnelle, ni à vos amis, votre partenaire ou vos loisirs. Non et non. Vous devez juste apprendre à vous organiser et à vous adapter aux nouveaux défis qui se profilent à l’horizon.

Quand on devient mère, on ne cesse pas d’être une femme. Vous ne pouvez pas renoncer à vous-même et arrêter de prendre soin de vous. Vous ne pouvez pas négliger d’autres domaines importants de votre vie. Pour être heureuse d’être mère, vous devez d’abord vous sentir bien dans votre peau.

Des parents heureux élèveront des enfants heureux. Ne renoncez donc pas à vous-même, car aussi belle et importante que soit la maternité, la vie va au-delà de la maternité.

Rien ne se compare

La maternité est définie comme une expérience merveilleuse, unique et non reproductible. C’est vrai. Ce que tout le monde ne vous dit pas, cependant, c’est qu’il s’agit également d’une phase très difficile où tout change. Vous pouvez vous sentir dépassée, prise au dépourvu, lassée… Et parfois même seule et abandonnée dans une spirale d’émotions négatives, là où d’autres mères semblent bien plus belles, heureuses et satisfaites.

Parfois, tout ce qui brille n’est pas de l’or. Mais même si c’est le cas, n’oubliez pas que chaque mère est unique et que chaque situation est différente : dans le domaine de la maternité et de l’éducation, il n’y a pas de place pour la comparaison. Affronter la maternité de manière saine signifie se sentir protagoniste de sa propre expérience et donner le meilleur de soi-même, en laissant de côté le reste. On ne doit pas se laisser influencer par d’autres mères ; la maternité n’est pas une compétition.

Il y a plusieurs façons d’être une bonne mère

Il y a une infinité de façons d’aborder la maternité. Le meilleur moyen est de s’approprier le projet. Débarrassez-vous de toute pression inutile et profitez-en à votre manière.

Une nouvelle personne vient dans ce monde pour construire le sien. Il est important de comprendre que les insécurités, les doutes et les mauvais jours font partie de la maternité comme de la vie. Il est également important d’accepter que toutes les émotions qu’on va vivre au cours d’une phase aussi intense ne seront pas positives. Ce serait étrange si c’était le cas.

La maternité est un bijou brut qu’il vous appartient de polir jour après jour. N’oubliez pas qu’avant d’être des mères, vous êtes des personnes. Vous êtes l’axe central de votre vie, le pilier sur lequel vos enfants construiront la leur. Pour gérer la maternité de manière saine, il faut parfois être généreux avec soi-même.

Comment gérer l’allaitement en public ?
La culpabilité que nous inculquons à nos enfants

Plan du site